DRONE DE SURVEILLANCE : CAPTIF ET TELECOMMANDÉ


Nos drones de surveillance sont développés par DroneVolt, acteur international reconnu dans le domaine des drones professionnels. Découvrez nos solutions innovantes, au service des industries, de l’énergie et de la construction dans le cadre des missions de sécurité, de surveillance, de recherche et de sauvetage

TÉLÉCHARGER LA BROCHURE

DRONES CAPTIFS

Le drone captif est destiné à sécuriser votre espace aérien. Relié au sol par un câble, il respecte les limites de hauteur autorisées par la réglementation et peut avoir une autonomie illimitée grâce à son alimentation. Les missions de surveillance de sites peuvent s’opérer sans interruption. Ne faisant pas partie de la même catégorie que les autres drones de surveillance (exemple : drone autonome, drone telecommandé) ils peuvent peser plus de 8 kg et ne sont pas obligatoirement équipés d’un parachute. La rédaction d’un MAP (Manuel d’Activités Particulière) n’est pas obligatoire pour les drones captifs.

Avoir plus d’informations
Drone captif
TELEPOLOTE DE DRONE

DRONES TELECOMMANDéS

Le drone telecommandé est piloté à distance, à vue ou hors de vue. Il assure des missions de surveillance et de sauvetage pour les pompiers, la police et les militaires. Les drones telecommandés peuvent également être transformés en drones captifs par le matériel ajouté.

Avoir plus d’informations

LOCATION DU MATéRIEL POUR LES DRONES de surveillance

La location de matériels pour les drones captifs et/ou telecommandés vous permet d’améliorer et/ou d’ajouter des fonctionnalités à votre drone afin qu’il soit plus performant lors de ses missions de surveillance ou de sauvetage.

Voir les matériels

RéGLEMENTATION DRONES PROFESSIONNELS

Les drones peuvent dans certains cas représenter une menace s’ils sont utilisés à des fins malveillantes. L’usage des drones professionnels est de plus en plus réglementé dans le monde et la législation varie d’un pays à l’autre. En France, la réglementation pour les drones professionnels relève de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile).

Les pilotes de drones professionnels ont l’interdiction de survoler certains sites sensibles. On trouve notamment les zones urbaines, les aérodromes ou encore les centrales nucléaires. Toute utilisation de drone à l’intérieur d’espaces contrôlés ou réglementés doit faire l’objet d’une autorisation préalable.

Tous les exploitants d’activités particulières dites professionnelles ou commerciales doivent déclarer leur activité. Ils ont l’obligation de renouveler cette déclaration à chaque modification de l’activité et tous les 24 mois.

Tous les télépilotes doivent impérativement détenir un certificat d’aptitude théorique de la formation pilote de drone.

La hauteur de vol maximale pour les drones télécommandés est de 150 m au-dessus du sol, sauf si une autorisation particulière a été donnée. Pour les vols de drone hors vue directe, la hauteur réglementaire est de 50 m.

Les drones présentent un risque de chute et peuvent donc être dangereux. Pour les drones pesant plus de 2 kg, un dispositif (comme un parachute) doit être mis en place pour limiter l’impact en cas de chute.

Il faut également établir un périmètre de sécurité pour que le drone reste éloigné de toutes les personnes étrangères à la mission. Tous les vols en agglomération doivent être déclarés préalablement auprès de la préfecture concernée.